SOINS APRES AVORTEMENT DANS UN DISTRICT SANITAIRE URBAIN EN MILIEU AFRICAIN: CAS DU DISTRICT DE BOGODOGO A OUAGADOUGOU, BURKINA FASO.

RÉSUMÉ
Objectif : Etudier les aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et économiques des avortements dans les maternités urbaines du district sanitaire de Bogodogo.
Matériel et Méthodes : Il s’est agi d’une étude transversale à visée descriptive et analytique réalisée au sein de 15 structures du district sanitaire de Bogodogo dont son hôpital du district, 13 maternités urbaines et la clinique de l’ABBEF. L’étude s’est déroulée sur une période de 8 mois allant du 1 juillet 2011 au 1
Février 2012 .
Résultats : la fréquence des avortements était estimée à 1 avortement pour 13,7 accouchements. L’âge moyen des patientes était de 27,1 ans [14-45]. Les patientes étaient des femmes au foyer dans 47,86% des cas, non scolarisées dans 42,78%. Seule une (01) patiente sur 4 (22,4%) avait déjà antérieurement utilisé une méthode contraceptive. Les signes fonctionnels étaient dominés par les métrorragies (90,37%). Les patientes avaient été reçues en majorité au stade d’avortement incomplet (54%) et les complications étaient dominées par l’anémie (2,14%). L’évacuation utérine a été réalisée par aspiration manuelle intra-
utérine (AMIU) dans 60,56%. Après l’évacuation utérine 34,76% des patientes avaient bénéficiées d’une méthode de contraception. Les coûts moyens de la prise en charge variaient de 30 000 à 45 000 selon le type d’avortement.
Conclusion : Les soins après avortement occupent une place importante dans l’activité du district sanitaire de Bogodogo. La stratégie de prise en charge est basée sur le concept des SAA. Les complications des avortements sont surtout hémorragiques et infectieuses. Le cout de prise de la prise en charge est très élevé pour la patiente. La promotion de la planification familiale et le plaidoyer en vue de la légalisation de l’avortement devraient contribuer à lutter de façon efficace contre cette cause majeure de mortalité maternelle.
Mots clés : Soins après avortement, District sanitaire de Bogodogo.

Correspondances : Professeur Agrégé Ouédraogo CMR, maitre de conférences agrégé en gynécologie obstétrique à l’UFR/SDS
de l’université de Ouagadougou, email : ocharlemagne@yahoo.fr, cellulaire (00226)70261865

SOINS APRES AVORTEMENT DANS UN DISTRICT SANITAIRE URBAIN EN MILIEU AFRICAIN: CAS DU DISTRICT DE BOGODOGO A OUAGADOUGOU, BURKINA FASO.

No comments yet.

Leave a comment

Your email address will not be published.

Résoudre : *
18 − 10 =


Share This