PRONOSTIC MATERNO – FŒTAL DU PALUDISME CHEZ LES GESTANTES SANS TRAITEMENT PREVENTIF INTERMITTENT ADMISES AU SERVICE DE GYNECOLOGIE – OBSTETRIQUE DE L’HOPITAL DE LA MERE ET DE L’ENFANT DE N’DJAMENA

RESUME
Objectif : analyser l’impact du traitement préventif intermittent (TPI) sur le paludisme.
Patientes et méthodes : il s’agissait d’une étude prospective analytique de type cas-témoins de six (6) mois, allant du 1 mai au 31octobre 2014, réalisée à la maternité de l’Hôpital de la Mère et de l’Enfant (HME) de N’Djamena.
Toute femme enceinte hospitalisée dans le service pour paludisme, ayant bénéficié d’une goutte épaisse, d’un traitement antipalustre et accepté de participer à l’enquête était incluse. Les paramètres étudiés étaient d’ordres épidémiologiques, cliniques, paracliniques, thérapeutiques et évolutifs.
Résultats : durant la période d’étude, nous avons enregistré 312 cas sur 2865 patientes hospitalisées, soit une prévalence de 10,8%. Les âges moyens dans les deux groupes étaient respectivement de 25,5 ans ± 1,2 pour le groupe sous TPI et 25,3 ans ± 1,4 pour celui sans TPI.
La majorité des gestantes sans TPI était non instruite (53,2%). Par contre près de la moitié des patientes sous TPI étaient du niveau secondaire (49,3%). Les gestantes les plus affectées par l’infection palustre dans les deux groupes étaient des primipares (46,2% sans TPI et 44, 4 % sous TPI). L’anémie était la complication maternelle la plus observée avec 62,8% des cas pour le groupe sans TPI contre 44, 2% des cas pour le groupe sous TPI (OR =2,85 ; IC=
95%; p= 0,001). Le faible poids de naissance était la complication fœtale la plus rencontrée dans les deux groupes (sans TPI = 10,8% et sous TPI = 3,2%).La létalité maternelle associée à l’infection paludéenne était de 5,1% dans le groupe d’étude versus 1,3% dans le groupe témoins.
Conclusion : Il ressort de cette étude que les gestantes sans traitement préventif intermittent développent plus des complications à type d’anémie, paludisme cérébral, menace d’accouchement prématuré, retard de croissance intrautérine que celles sous traitement préventif intermittent.
Mots clés : paludisme, gestante, TPI, pronostic materno – fœtal, Tchad

Correspondances : FOUMSOU Lhagadang, Maître – Assistant à la Faculté des Sciences de la Santé Humaine – Université
de N’Djamena, Tchad. Tél : 00235 66 28 63 89/ 99 29 58 89 E – mail : foumlhaga@gmail.com

PRONOSTIC MATERNO – FŒTAL DU PALUDISME CHEZ LES GESTANTES SANS TRAITEMENT PREVENTIF INTERMITTENT ADMISES AU SERVICE DE GYNECOLOGIE – OBSTETRIQUE DE L’HOPITAL DE LA MERE ET DE L’ENFANT DE N’DJAMENA

No comments yet.

Leave a comment

Your email address will not be published.

Résoudre : *
10 × 6 =


Share This